Espoir en Tête

Notez le : La prochaine édition Espoir en Tête est programmée le dimanche 11 mars 2018.

Voir le programme de la soirée:

Voir la bande annonce du Film « Un raccourci dans le temps »

Plus d’info sur Espoir en tête et l’affectation des dons à la Recherche sur les maladies du cerveau   http://www.espoir-en-tete.org/


Notez le : La prochaine édition Espoir en Tête est programmée le dimanche 19 mars 2017.

Voir l’affiche du film La BELLE et la BÊTE et le programme de la soirée

 

INFORMATIONS

Espoir en Tête, c’est le nom d’une opération reconduite par tous les Rotary Clubs, une fois par an, partout en France, le même jour et à la même heure, dans 400 salles de cinéma

espoir-en-teteLe principe est simple : un film de cinéma est projeté en avant-première. Le billet est vendu au prix normal d’une séance de cinéma. Mais grâce à la société de production et aux salles de cinéma qui sont partenaires de l’opération chaque billet rapporte 8 Euros qui sont intégralement reversés à des programmes de recherche consacrés aux maladies du cerveau, en France.

La recette fonctionne, et a dépassé tous les objectifs de son concepteur, un rotarien niçois : en 10 ans, Espoir en Tête a mis à la disposition du monde de la recherche sur le cerveau une somme de près de 9.000.000 d’Euros et plus de 50 laboratoires en France ont été dotés.

La soirée Espoir en Tête de la saison 11 a eu lieu le dimanche 10 avril 2016. Elle fut l’occasion de découvrir en avant-première le film « Le livre de la jungle« 

Le 17 mars 2015, dans  toute la France métropolitaine, 77 000 spectateurs ont assisté à l’avant-première du film Cendrillon, dans le but de promouvoir et financer la recherche sur le cerveau.
Les résultats de l’année 2015 ont permis d’attribuer des fonds à six équipes de recherche en neurosciences. Ces équipes ont reçu la somme totale de 1 009 197 € lors d’une cérémonie qui s’est déroulée  le 12 juin à l’Institut de la Vision de Paris, siégeant à l’hôpital des Quinze-Vingts.
Six équipes bénéficiaires
– Yehezkel Ben Ari, INMED Marseille : 196 500 € pour un plateau technique « comportement du rongeur » afin de travailler sur les signatures comportementales précoces de maladies neurologiques et psychiatriques.
– Myriam Bernaudin, GIP CYCERON de Caen : 135 800 € pour une plateforme de microscopie inversée motorisée, pour travailler sur une imagerie du vivant à l’échelle cellulaire en vue d’études précliniques dans des modèles d’AVC et de tumeurs cérébrales.
– Jacques Epelbaum, Centre de Psychiatrie et de Neurosciences de l’Université Paris Descartes : 175 471 € pour un « système de comportement » permettant l’évaluation des processus cognitifs et motivationnels dans des modèles animaux de pathologies psychiatriques et neurologiques.
– Sylvain Lehmann, Institut de Médecine Régénératrice et Biothérapie du CHRU de Montpellier : 120 000 € pour un « ELISA Digital », une innovation pour la détection des biomarqueurs des affections neurologiques.
– Patrice Mollard, Institut de Génomique Fonctionnelle de Montpellier : 191 500 € pour un « laser Chameleon », permettant une microscopie intravitale en temps réel et la manipulation de l’unité neurovasculaire.
– Nathalie Tzourio-Mazoyer, Groupe d’Imagerie Neurofonctionnelle de l’Université de Bordeaux : 189 926 € pour un appareil d’imagerie par spectroscopie dans le proche infrarouge des réseaux de la cognit